ArcticNet - ArcticNet Research Phase II

Phase 4 (2015-2018)

Suivi de la biodiversité marine par l'ADNe; une méthode rentable pour détecter rapidement les changements dans l'Arctique

Directeur(s) de projet

Bernatchez, Louis

Les suivis de la biodiversité marine nécessite généralement des outils d'échantillonnage couteux, divers experts et peut avoir des effets négatifs importants sur les écosystèmes. L'analyse de l'ADN environnemental (ADNe) pourrait devenir un outil révolutionnaire pour surmonter le manque de suivis biologiques standardisés à large échelle spatiale et temporelle. L?ADNe permet de détecter la biodiversité à partir de quelques litres d'eau en retraçant le matériel génétique des macro-organismes dans la colonne d?eau. Jusqu?à présent l?ADNe a principalement été utilisé dans les écosystèmes d?eaux douces en régions tempérées. En rejoignant un réseau international et multidisciplinaire, le Coastal SEES Collaborative Research Network qui regroupe des généticiens, des écologistes, des spécialistes d?espèces envahissantes et des décideurs politiques, nous visons d?adapter et de calibrer la méthode de l?ADNe pour les écosystèmes marins de l?Arctique. Notre objectif ultime est de détecter rapidement les changements de biodiversité et l?introduction des espèces envahissantes dans les écosystèmes fragiles (c.-à-d. les ports commerciaux). La conjoncture des progrès et de l'accessibilité à la biotechnologie, des connaissances actuelles de la biodiversité et l?accès à des environnements où aucun changement majeur de biodiversité n?est encore survenu, nous permettre de croire que c?est l?occasion idéale pour développer l?ADNe dans l?Arctique. Contribue aux IRIS 2 et 3