ArcticNet - ArcticNet Research Phase II

Phase 4 (2015-2018)

Atténuation des maladies d?origine alimentaire et hydrique : surveillance communautaire de la santé environnementale

Directeur(s) de projet

Harper, Sherilee

C'est à Iqaluit au Nunavut que l'on trouve les taux mondiaux les plus élevés de maladies entériques déclarés par les patients (diarrhée et vomissements). L'eau potable contaminée (maladie d'origine hydrique), les aliments contaminés (maladie d'origine alimentaire) ou le contact de personne à personne peuvent être à l'origine de ces symptômes infectieux. Pour réduire les taux élevés de diarrhée et vomissements dans le Nord du Canada, nous devons identifier et surveiller les agents pathogènes en cause. Ce processus nous aidera à mieux comprendre les agents pathogènes qui sont responsables de la maladie et comment les gens les contractent. Le but de ce projet est de créer un système de surveillance communautaire pour recueillir de l'information sur la contamination des aliments et de l'eau, et mieux comprendre si c'est bien la contamination d'origine alimentaire et hydrique qui rend les gens malades à Iqaluit au Canada. L'équipe de recherche travaillera avec des partenaires nordiques pour utiliser les résultats de la recherche et mettre au point des options d'intervention en matière de santé publique en vue de réduire le taux élevé de maladie. Les collaborateurs nordiques contribueront à toutes les étapes de la recherche, de la conception, à la collecte de données, à leur analyse et interprétation, ainsi qu'au processus de diffusion des résultats. Contribue aux IRIS 2 et 4