ArcticNet - ArcticNet Research Phase II

Phase 4 (2015-2018)

L'écosystème de la morue polaire (Boreogadus saida) dans la mer de Beaufort : synthèse de données décennales

Directeur(s) de projet

Fortier, Louis

Le brise-glace de recherche NGCC Amundsen se rend habituellement en mer de Beaufort en septembre et octobre. Les périodes cruciales du début de l'été et les saisons du long hiver et du printemps sont donc privées d'observations directes. Le meilleur outil pour surveiller la variabilité interannuelle et les tendances potentiellement liées au climat chez les indicateurs clés de la fonction écosystémique sont les trappes séquentielles à particules (sédiments) déployées depuis 2002 dans le secteur pour intercepter et capter à des intervalles réguliers les particules de plancton qui s'écoulent de la surface de l'océan. Ces particules comprennent des algues glaciaires, du phytoplancton, du zooplancton, des boulettes fécales et des détritus qui constituent tous d'excellents indicateurs des divers processus écosystémiques survenant à la surface de l'océan. On détient actuellement 16 ans de données pour le versant de la mer de Beaufort, une région d'importance sur le plan écologique qui se transforme rapidement et qui est ciblée pour l'exploration pétrolière. Le projet de la morue polaire maintiendra cette série de trappes jusqu'en 2018 et utilisera les données en se concentrant sur le cycle annuel d'abondance des gros copépodes calanoïdes et leurs nauplies, car ce sont les principales proies des stades larvaires et juvéniles de la morue polaire, de la fin de l'hiver jusqu'en été. Contribue à l'IRIS 1